Concept des zones de protection contre la foudre

Les zones de protection contre la foudre pour les bâtiments comportant des systèmes de sécurité

Les systèmes de gestion des bâtiments, de télécommunications, de commande et de sécurité sont de plus en plus répandus dans les bâtiments tertiaires et industriels. Grâce à ces systèmes communicants le bâtiment devient « intelligent » de manière à être exploité de façon optimale. Le système de sécurité impose aux propriétaires et exploitants des exigences élevées concernant la fiabilité et la disponibilité de ces systèmes. Si la protection extérieure contre la foudre protège les personnes et les biens matériels contre le risque d’incendie, elle ne protège pas les systèmes électriques et électroniques contre les pannes dues à des surtensions provoquées par l’impulsion électromagnétique générée par la foudre (IEMF). Selon ce principe, il convient de répartir l’installation du bâtiment à protéger en zones de protection contre la foudre, celles-ci correspondent à différents niveaux de risque d’IEMF. Il est judicieux d’adapter les zones de protection contre la foudre avec leur niveau de risque d’IEMF. Ceci en fonction de la rigidité diélectrique des différents systèmes électroniques.


La figure ci-dessus illustre par un exemple les zones de protection contre la foudre d’une installation de détection d’incendie en fonction du type de risque foudre.

Zones extérieures:

ZPF 0A: zone mise en danger par le coup de foudre direct et par le champ électromagnétique total de foudre. Les réseaux internes peuvent être mis en danger par des chocs sous le courant plein de la foudre.

ZPF 0B: zone protégée contre les coups de foudre directs, mais où le champ électromagnétique total de foudre constitue la menace. Les réseaux internes peuvent être mis en danger par des chocs sous le courant partiel de la foudre.

Zones intérieures

Les zones intérieures sont protégées contre les coups de foudre directs et sont subdivisées en:
ZPF 1: Zone où le courant de choc est limité par les interfaces de partage et d’isolement du courant et/ou par des parafoudres disposés aux frontières. Un écran spatial peut amortir le champ électromagnétique de foudre.

ZPF 2: Zone qui, par rapport à la ZPF 1, est en plus protégée contre les courants de choc et le champ électromagnétique de la foudre et n’est par conséquent soumise qu’à une faible influence perturbatrice.

ZPF 3: Zone qui présente le plus haut besoin de protection contre les effets de la foudre. C’est là qu’il faut classer les systèmes électroniques, par exemple la centrale de détection d’incendie. Les courants de choc et les champs électromagnétiques sont ramenés à des valeurs acceptables pour les systèmes grâce à des parafoudres et des mesures de blindage.